Le piège des photos chocs : l’exemple d’Elie Aboud et du burkini

Internet est un outil formidable et un puissant vecteur de communication qui permet d’être informé quasi-instantanément de ce qui se passe tout autour du monde.

Mais comme tous les progrès, il y a aussi des risques. L’information instantanée empêche le contrôle et la vérification.

Parmi les moyens de transmission les plus efficaces figure sans aucun doute la photo. Rien de mieux qu’une photo choc accompagnée d’un bref commentaire incisif. Problème ?  Pris par l’émotion, les personnes partagent sans prendre le temps de vérifier l’exactitude du propos.

La photo peut aussi être utilisée dans le cadre d’une démonstration. On voit régulièrement des personnes présenter une photo (ou une vidéo) pour appuyer leur argumentation. Assez souvent, le lecteur profane ne verra absolument rien sur la photo ou n’aura pas les « compétences » nécessaires pour la comprendre. C’est donc la personne présentant la photo qui lui expliquera ce qu’il est censé voir sur cette même photo. Problème ? Là encore, l’explication peut être en décalage total avec la réalité.

Les exemples, touchant des sujets plus ou moins graves, ne manquent pas pour illustrer cela. Cependant, j’en ai choisi un, en rapport avec l’actualité du moment, que j’ai trouvé assez comique.

Elie Aboud et le burkini

Scandalisé par le burkini, Elie Aboud poste un discours nous expliquant qu’il s’agit d’une dangereuse arme destinée à soumettre la femme et à imposer une idéologie islamiste. Le tout illustré par une jolie photo censée appuyer son discours.

Discours d'Elie Aboud

La femme soumise : Nigella Lawson

Problème ? La femme sur la photo est Nigella Lawson, une célébrité britannique, qui n’est pas musulmane et n’a rien d’une femme soumise… Elle portait simplement un burkini parce qu’elle voulait se baigner sans bronzer.

Capture d’écran 2016-08-27 à 13.03.15

Conclusion

Sur ce, je vous laisse méditer sur ce dénouement que je trouve assez ironique.

Articles liés

Tertullien nous révèle les origines de la burqa

Affaire du burkini : entre polémique inutile et confusions inquiétantes